La Cité des Ainés a ouvert ses portes

Publié le 4 mai 2020 - Mis à jour le 23 juil 2020
Cette ouverture est la première concrétisation du label développé par le groupe Aésio Santé pour répondre à tous les besoins de la personne âgée en termes de santé, bien-être, lien social, hôtellerie et restauration.

 

Mercredi 4 septembre, la Cité des Ainés a accueilli ses premiers résidents.

Cette ouverture est la première concrétisation du label développé par le groupe Aésio Santé pour répondre à tous les besoins de la personne âgée en termes de santé, bien-être, lien social, hôtellerie et restauration.

 

La Cité des Aînés ouvre ses portes à Saint-Etienne

Située au coeur du quartier Bellevue à Saint-Etienne, le long des rues Testenoire-Lafayette et du Guizay, la Cité des Ainés regroupe sur un même site :

  • un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) de 159 lits, géré par la Mutualité française Loire – Haute Loire - Puy-de-Dôme SSAM, offrant les différentes possibilités de prise en charge: 2 unités psycho-gériatriques, 2 unités grande dépendance, 1 unité personnes handicapées avancées en âge
  • une résidence autonomie de 35 logements de type T1/T2, gérée par la Mutualité française Loire – Haute Loire - Puy-de-Dôme SSAM,
  • 12 logements adaptés de type T2/T3, gérés par Loire Habitat

 

Un véritable lieu de vie, où l’on se sent bien

Pensé dans l’esprit d’un Cité Village, la Cité des Ainés est un lieu de vie, où l’on se sent bien, avec des espaces de vie chaleureux.

Une attention toute particulière est accordée aux couleurs, matériaux, mobiliers choisis pour créer une ambiance douce et apaisante. L’aménagement a été pensé pour stimuler les 5 sens des personnes âgées avec par exemple des solutions lumineuses qui marquent les parcours ou encore une signature olfactive.

 

Des lieux de rencontres et d’échanges

La Cité des Aînés est un lieu de rencontres et d’échanges, pour les usagers, les familles, les habitants du quartier. Elle est organisée autour d’une rue piétonne et commerçante, ouverte sur l’extérieur avec :

  • Un restaurant et un salon de thé
  • Une salle d’activité physique adaptée
  • Des espaces de bien-être
  • Un espace culture : lieu de rencontres artistiques, d’expositions, d’accueil d’événements culturels. Un partenariat avec la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de St Etienne est en cours de finalisation afin d’intégrer à la Cité des Aînés tous les événements culturels stéphanois (fête du livre, biennale du design, …) et d’accueillir des expositions et spectacles (opéra, conservatoire, cinémathèque, médiathèque, théâtre, …)
  • Une conciergerie proposant des services
  • Un jardin partagé est aménagé, il est accessible aux habitants de la Cité des Aînés et du quartier. Il est complété par un terrain de jeux pour enfants et une placette, véritable lieux de vie et d’animation.
  • Un chemin de promenade, accessible en fauteuil, dans un cadre verdoyant, accueillera les personnes âgées, leurs familles et les stéphanois.

 

Des parcours de vie et de soins

Logements adaptés, logements en résidence autonomie, lits d’EHPAD, unités pour les personnes handicapées avancées en âge, unités grande dépendance, unités psycho-gériatriques.

En réunissant sur un même lieu des modes de prise en charge variés et complémentaires, la Cité des Aînés entend favoriser les parcours de vie et de soins des personnes âgées, du logement aux unités   spécialisées de l’EHPAD.

Chaque lieu d’accueil avec du mobilier adapté, du personnel spécifique formé à chaque niveau de dépendance, s’adaptera à l’évolution de la dépendance, aux pathologies de la personne accueillie.

Au-delà de l’adaptation du logement, un repérage des fragilités, dans toutes les dimensions: médicale, psychologique et sociale, et une prévention de la dépendance sera mise en place pour assurer une meilleure qualité de vie aux personnes.

 

La Cité des Aînés sera équipée d’un dispositif de télémédecine.

L’objectif : améliorer la prise en charge des patients âgés et fragilisés et apporter une expertise aux professionnels de santé de l’établissement. Un pool d’experts issus du réseau mutualiste ou des partenaires locaux, constitué de gériatres, diététiciens, cardiologues, médecins spécialistes de la douleur, psychiatres, dermatologues, … apportera son expertise à distance, dans des délais raisonnables, offrant ainsi un certain confort aux patients, leur évitant des déplacements parfois fatigants ou des hospitalisations.

 

Une chambre qui évolue avec la dépendance de la personne

Le Groupe Aésio Santé déploie dans ses Cités des Aînés, des chambres imaginées à partir d’un concept d’aménagement innovant développé par les designers des agences Guliver et Julien de Sousa et fabriqué par Ligne Roset.

La chambre est équipée de modules qui permettent de varier les configurations et de sortir de l’image standardisée de la chambre de maison de retraite pour s’adapter à des scénarios de vie différents suivant la situation des résidents : maladie neurodégénérative, grande dépendance, personnes handicapées   avancées en âge, …

Sur une trame d’accrochage placée à demeure dans la chambre, différents modules viennent s’y accrocher pour composer un univers à chaque fois différent. Outre les mobiliers proposés, cette trame permet l’accrochage d’accessoires personnels comme un téléviseur, des cadres, des portes manteaux. Le rythme de la trame vient animer l’espace de la chambre et participe à créer une ambiance chaleureuse.

Dans une démarche de design pour tous, le mobilier prend en compte le handicap sans stigmatiser : la trame permet d’adapter la position altimétrique de chaque mobilier, les meubles sont dessinés avec de forts arrondis pour ne pas blesser les résidents en cas de chute, la forme des poignées facilite la préhension, les portes ou façades des éléments de rangement ont des couleurs différentes et accompagnent la mémorisation spatiale des objets et pour ces résidents en fauteuil, la trame évite l’installation de mobilier au sol qui encombre l’espace, et donc facilite la circulation (y compris l’accès des soignants lors des transferts)

 

Un lieu de recherche et d’innovations

 

Une construction innovante

Afin de favoriser le bien vieillir, le confort et le bien-être des personnes accueillies, les partenaires ont souhaité intégrer au projet des éléments innovants et différenciants des projets médico-sociaux habituels.

Pour ceci, sont associés des experts (Pr Louis Ploton, psychiatre et professeur Emérite en gérontologie, Pr Claude Gronfier, neurobiologiste et chercheur, INSERM, Laurent Escaffre, directeur associé d’Ingelux, société spécialisée en éclairement, Sonepar, société leader mondial de distribution de matériel électrique, La Cité du Design, le pôle innovation d'Aésio Santé, le Gérontopôle Régional Auvergne Rhône-Alpes, l’Ecole des Mines de St Etienne) à la démarche « living lab » dans la conception du projet, pendant sa phase de réalisation mais également à l’ouverture de la structure afin de bénéficier d’un retour d’expérience et d’un espace concret d’analyse. Des innovations pragmatiques ont été intégrées tout en maitrisant l’impact financier sur le prix de journée et les loyers finaux.

 

Des innovations sont d’ores et déjà intégrées à la construction et l’aménagement du projet :

Pour la sécurité:

Badges personnalisés d’accès

Le système centralisé de gestion des accès permet, sous un même logiciel, de gérer les accès réservés au personnel par des badges de proximité, mais aussi des chambres d’EHPAD et des logements de la résidence autonomie, par des bracelets portés par les résidents (des badges pour la résidence autonomie). Ce second système permet aux résidents d’ouvrir leur porte sans contrainte de clé et leur évite de se tromper de chambre.

Appel malade et géolocalisation

Un système intégré dans une montre offre sept fonctionnalités aux résidents de l’EHPAD : un contrôle d’accès (cité ci-dessus), un appel malade volontaire, un appel infirmier et des alarmes automatiques, un contrôle d'errance, une détection des chutes, une protection du personnel isolé, un suivi d'activité physiologique. Le dispositif couvre tous les besoins en protection et sécurité des résidents et du personnel tout en préservant leur liberté.

Un cheminement lumineux dans l’EHPAD, la résidence autonomie et les logements

Un allumage automatique d’une veilleuse dans la chambre grâce à des détecteurs de mouvement permet de sécuriser le lever des personnes âgées la nuit, de les guider jusqu'à la salle de bains et d’éviter ainsi les chutes.

 

Pour l’environnement

Eclairage circadien dans l’EHPAD

L'horloge biologique (ou rythme circadien) est le système qui permet à l'organisme de réguler certaines fonctions vitales. Grâce à un éclairage circadien qui simule le cycle lumineux de 24 heures, le rythme du résident est régulé, même en l’absence d’éclairage naturel (cycle jour / nuit). Les recherches actuelles indiquent qu’un ensemble de troubles et de symptômes sont efficacement atténués par l’utilisation appropriée des propriétés de la lumière, soit par des expositions quotidiennes de courte durée (photothérapie : dépression, Parkinson, ….), soit par une manipulation de lumière (intensité, spectre) durant la journée. L’EHPAD disposera d’un éclairage adapté à la vision des résidents afin de favoriser leur bien-être. Un éclairage circadien sera déployé dans leur chambre. L’Inserm (Pr Claude Gronfier) et la société Ingelux sont intervenus pour optimiser la quantité et la qualité de la lumière avec un travail à la fois sur l’éclairage naturel et artificiel.

 

 

Des kitchnettes adaptées

Les cuisines des logements adaptés et de la résidence autonomie intègrent un mobilier réalisé pour   accompagner l’autonomie des seniors : étagères escamotables, repérage des placards, tablettes sur   coulisse, plan de travail allongeable, système d’ouverture adapté, …

 

Un lit intelligent

Dans le cadre du partenariat entre le groupe Eovi Mcd et l’Ecole des Mines de Saint-Etienne, les deux partenaires ont initié une démarche de Design Thinking pour concevoir le mobilier adapté à l’évolution de la dépendance et aux nouveaux besoins des usagers et des professionnels de santé et repenser l’organisation des différents espaces de vie.

En réunissant usagers, professionnels de santé, ingénieurs, designers, fabricants et gestionnaires, cette démarche intègre de façon conjointe les problématiques touchant à la fois les futurs utilisateurs, la   technologie et l’économique.

De premiers groupes de travail se sont concentrés sur le lit et ont permis d’identifier les besoins et   concevoir un cahier des charges en vue de la création d’un prototype.

Créé par les Ateliers du Haut Forez, entreprise spécialisée dans la production de lits et mobiliers hospitaliers, ce lit intègre toutes les innovations imaginées lors des séances de design thinking :

  • Télécommande Bluetooth: pour faciliter l’utilisation des différentes applications proposées par le lit via une application disponible pour Android ou ios
  • Des capteurs mesurant le rythme cardiaque et respiratoire : Grâce à une technologie à base d’accéléromètre, des capteurs, cachés sous le lit pour ne pas gêner la personne couchée, permettent de mesurer en temps réel ces rythmes et ainsi de superviser sa santé au quotidien
  • Des capteurs poids et supervision : Ces capteurs discrets permettent de mesurer le poids de la personne et d’en suivre son évolution, et de vérifier la qualité de son sommeil.
  • Détecteur de position barrières : cette fonctionnalité permet au soignant ou aidant de signaler la position des barrières et d’assurer ainsi la sécurité des patients alités.
  • Lampe de lecture: une lampe de lecture, positionnable de chaque côté du lit, et utilisable dans un fauteuil à côté du lit, offre un éclairage adapté et facile d’utilisation (également gérable depuis l’application)
  • Diffusion sonore installée dans le panneau : un kit son intégré dans le panneau offre une diffusion sonore qualitative, immersive et homogène, grâce à un principe unique de méca-acoustique vibratoire, de tous types de contenus, y compris de la TV.
  • Filet anti-chute d’oreiller : ce filet récupère l’oreiller avant qu’il ne tombe au sol.

 

 

Pour les services

La plateforme de conciergerie Les Petits Bonheurs sera ouverte à chaque personne qui profitera des   produits et de services livrés directement à son domicile : fleurs, petites douceurs, fruits frais, revues et magazines…

 

Un living lab pour évaluer les nouveaux produits et services

Aésio Santé, Eovi Mcd mutuelle et l’Ecole des Mines ont créé un living lab, le MedTechLab, pour penser, tester, expérimenter les nouveaux outils et nouvelles technologies appliquées à la santé et à l'autonomie .

Dans le prolongement des travaux réalisés au sein MedTechLab, la Cité des Aînés servira de terrain d’expérimentations. Les équipes de chercheurs et de professionnels confronteront les travaux de recherche appliquée sur les technologies à haute valeur ajoutée (intelligence artificielle, objets connectés, digital, robotique, blockchain) aux réalités quotidiennes des utilisateurs, des prescripteurs et des usagers pour répondre aux besoins des personnes, notamment des plus vulnérables (personnes âgées et personnes en situation de handicap).

 

Des projets de recherche expérimentés à la Cité des Aînés:

  • Un algorithme pour déceler les fragilités

A travers ce projet, le groupe Eovi Mcd et l’Ecole des Mines souhaitent développer un système expert permettant de prédire avec un certain degré de confiance les besoins en services pour chaque nouvelle personne fragile. Une analyse des données des personnes fragiles ayant bénéficié des services dans le passé permettra de développer une méthode de type Machine Learning pour proposer une prédiction du bouquet de services adéquat pour tout nouveau client. Des capteurs seront installés dans un des logements de la résidence autonomie

 

  • Activ ' Senior system

Le MedTechLab et la start up Kiwicube, concepteur d’un matériel favorisant l’activité physique,             s’associent pour proposer un projet expérimental Activ’ Senior system. Il s’agit de faire évoluer le Système créé par Kiwicube pour répondre aux caractéristiques et besoins des seniors accueillis en établissement. Le projet sera testé au sein de la résidence autonomie.